Pourquoi un Musée du sourire

Le Musée du sourire est né un jour de 1996. Je dirigeais alors une revue littéraire et artistique dont le dernier numéro portait sur la guerre. Images d’écorchés, paysages de ruines, approches vertigineuses du vide… J’ai ressenti le besoin de porter mon regard sur des œuvres véhiculant la force d’une émotion positive. Avant tout, la surprise, la joie, la beauté, à la fois dans la grâce et la gravité. Un objectif devenu un leitmotiv : faire aimer l’art d’une façon ludique au plus grand nombre.

Pourquoi y a t-il si peu de sourires dans l’art ?

2020, année de la crise sanitaire et de la disparition du sourire derrière les masques faciaux de protection contre le coronavirus ! Jamais l’expression de la joie et du partage n’aura fait autant défaut. France Télévision a donné la parole au Musée du sourire en cette période d’effacement. Pourquoi y a t-il si peu de sourires dans l’art ? Visionnez le reportage de Karine Augur pour Culture Prime.

L’histoire de l’art pour les nullissimes

Quels sont les plus beaux sourires dans l’art ? Voici le joli commentaire du journaliste Alexandre Crochet : « Experte en art numérique et nouvelles technologies, Alexia Guggémos ouvre aussi à vulgariser l’art. Avec « L’Histoire de l’art pour les nullissimes », elle invite le lecteur à parcourir d’un pas rapide et leste un panorama allant de la Préhistoire à aujourd’hui, résumé à l’essentiel. Non sans humour chez la conservatrice du Musée du Sourire, créé en 1996 sur Internet. Ceux qui connaissent à fond l’art contemporain réviseront tout ce qui précède, et inversement. L’ouvrage agit comme une bénéfique piqûre de rappel, ou un premier pas pour les néophytes. Un panel de dix musées phares, illustrés chacun par une œuvre commentée, complète le livre ».

Les artistes du Musée du Sourire inaugurent la Museum Week à Paris

À l’occasion de la Museum Week 2018 en avril, le café parisien EP7, nouveau laboratoire d’expériences créatives, a invité les artistes du Musée du sourire à exposer sur la façade numérique composée de 12 panneaux. Pour sa 5e participation à l’événement, le Musée du sourire s’est associé à la nouvelle « guinguette numérique et gourmande » inaugurée en février à Paris pour une programmation 100% sourire.

La grande histoire du sourire dans l’art

Le sourire s’est longtemps fait rare dans la grande histoire du portrait. Il suffit de se balader dans n’importe quel musée pour le constater. Le plus ancien, particulièrement pétillant, s’observe au Louvre sur la statue de Ebih-II (-2400 av JC) gouverneur de Mésopotamie. On retrouvera des expressions souriantes sur des statues de pharaons ou d’Etrusques, sur celle de Bouddha également… A partir du Vème après JC, l’art chrétien se détourne du sourire, lequel ne réapparaîtra dans l’art gothique qu’au… XIIIème siècle ! Les portails des cathédrales s’ornent alors d’anges souriants, côtoyant parfois des humains aux sourires séducteurs et trompeurs. Cette méfiance de l’église à l’égard du sourire va conditionner l’art des siècles à venir.

[Vidéo] Le Musée du Sourire sur France 5

À quel moment apparaissent les premiers sourires dans l’histoire de l’art ? Quels sont les peintres du sourire ? Pourquoi sont-ils si rares ? De L’Intendant de Mari aux Époux étrusques, de Léonard de Vinci à Andy Warhol… Interview d’Alexia Guggémos par Laurence Piquet à l’émission La Galerie, diffusée sur France 5, le 3 mars 2013. L’émission est entièrement consacrée au sourire dans l’art.

Florent Boisard

Art is the antidote » #251 de Florent Boisard est le premier NFT acquis par le Musée du sourire en novembre 2021: on y voit une bouteille dans laquelle est inclu un tableau, il s’agit d’une oeuvre à message… En 2020, pendant le confinement, le peintre a imaginé une série d’images reprenant un message positif au nom de l’art et des artistes. « Douceur là où le monde se fracture », explique l’écrivaine Marie-Line Baizamont. Connu pour ses aérographes colorés, ses lignes courbes et son approche gestuelle du dessin, Florent Boisard (né en 1973) choisit la plateforme OpenSea pour y jeter un millier de bouteilles pleines d’optimisme. Dans le flot des productions NFT, le Musée du sourire aura attrapé la bouteille aux couleurs de l’éther.
instagram.com/florentboisard

Invader

Grâce à Invader, le surprise se propage partout dans le monde à travers ses mosaïques que le street artist français installe dans la rue dans les coins les plus improbables et difficiles d’accès, et en toute illégalité. Son portrait souriant du Dalaï-Lama, composé de 400 Rubik’s Cubes made in China (format 111cm x 111cm), résonne…