ORLAN SELF HYBRIDATION AU LAMBRET

Qu’est-ce que la beauté ? L’oeuvre Self-hybridation exposée au Musée du sourire rappelle le plateau labial porté par les femmes Mursi. Le regard est happé par un cercle comme synthèse permanente de formes sociales éphémères ; une dé-figuration révélatrice d’un schème esthétique. Depuis les années 1960, l’œuvre développé par ORLAN se nourrit des archétypes iconographiques puisés dans l’histoire de l’art, qu’ils soient génériques (comme Diane, Psyché, Europe) ou singuliers (comme La Joconde ). Ces hybridations ne résultent pas seulement de manipulations de l’image, elles sont aussi l’œuvre de chirurgiens esthétiques. La démarche profondément originale d’ORLAN a d’abord pris la forme de performances durant lesquelles l’artiste utilisait son propre corps de façon très simple – dans Le Baiser de l’artiste, en 1977, Après 1998, ORLAN s’est lancée dans l’exploration des canons de la beauté féminine tels qu’on peut les trouver dans d’autres civilisations ou à d’autres époques, mettant en lumière les carcans imposés par toutes ces sociétés.

ORLAN.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire