Contact / Qui sommes-nous ?
Logo Musée sourire RSS RSS RSS RSS
galerie sourire
Colette CHEVRIER
Dimitri BLAISE
Hélène FITTE-DEVAUTOUR
Laurent DRAY
Ludovic LAURENT
Ludovic LAURENT
Paulo MONTEIRO
Véronique MELLIX
Xavier DRAGON
Sébastien ORTOLA
Morgane DELFOSSE
Nathan NARDIN
Christophe LECRIVAIN
Florent PASCUITO
Anthony ASAEL
Gin HANNI
Sophie PAPE
Paul-Andréa
Flore LAMOUREUX
Ophélie GILDAS
Benoît GILDAS
Jacob KAMINSKI
Karine BOUCHACHIA
Johanna CAVEL
Anthony ASAEL

Téléchargez votre photo de sourire...

FAQ

D’où vient le mot sourire ?

Apparu au Moyen-Age, il vient du latin populaire « sub-ridere » qui signifie prendre une expression rieuse ou ironique. Le mot « sourir » a fait son apparition au XVe siècle. On a écrit un « souris » jusqu’au XIXe siècle.

D'où vient l'expression "un sourire Ultra brite" ?

En 1981, un spot publicitaire pour une marque de dentifrice américaine frappe tous les esprits : un homme s'élance du haut d'une falaise pour récupérer, entre ses dents éclatantes, l'oeillet lancé  dans les eaux par une jeune femme. Le sourire Ultra brite, du nom de ce premier dentifrice blanchissant commercialisé depuis 1968, était né ! Traduction : un sourire étincelant - bright voulant dire  brillant en anglais - à l'image d'une Américaine glamour et conquérante.

D'où viennent les smileys ?

Humour, tristesse, bouderie... Les Smileys peuvent tout exprimer dans les mails ou les sms. De l'anglais smiley face (visage content), ces messages des émotions ont un ancêtre lointain : le chiffre 73, instauré dans le code Morse en 1857 pour exprimer l'amour et les baisers. Franklin Loufrani, journaliste à France Soir, a eu l'idée géniale d'en faire une marque déposée dès 1971. Il aurait dessiné le célèbre visage rond et jaune, symbole de bonne humeur, dans le quotidien pour illustrer une série de bonnes nouvelles.

Qu'est qu'un sourire sardonique ?

L'adjectif sardonique a cette particularité étonnante de ne s'attacher qu'au sourire et au rire pour qualifier une moquerie amère, méchante ou acerbe. Il faut dire que son origine, médicale, n'a vraiment rien d'agréable ! Une petite plante, l'Herba sardonia, autrement dit "renoncule de Sardaigne" serait responsable de cette odieuse grimace : son ingestion provoque, en effet, une intoxication se manifestant par un rictus convulsif dû à un spasme des muscles de la face. D'où ce sourire qui, sans doute sous l'influence des adjectifs sarcastiques et sataniques, évoquera finalement la raillerie.

Qu'est ce que le rictus ?

Méfions-nous des rictus ! Et pour cause : cette grimace qui nous fait tordre les lèvres dé dégoût, de douleur ou de mépris trouve son origine dans le vocabulaire réservé aux animaux. Le latin Rictum désignait, au départ, l'attitude d'un chien, ou de toute autre bête mal intentionnée, qui avait l'habitude de grogner en montrant les dents. Plus largement, un rire forcé et grimaçant porte désormais ce nom.

D'où vient l'expression ricaner ?

"Arrête de ricaner bêtement !", s'exclame t-on parfois, gêné par ce rire saccadé et stupide, voire ironique, émis le plus souvent la bouche ouverte. Sans savoir que le premier a avoir ricané est l'âne ! L'ancien français recaner signifiant au XVIIIe siècle, braire. Le mot s'est notamment inspiré de l'ancien français kenne (mâchoire). Pas très flatteur pour les ricaneurs qui montrent toutes leurs dents...

Qu'est ce que minauder ?

Le nom "Mine" est issu du breton min signifiant bec ou museau. On le retrouve dans beaucoup d'expressions mettant en scène un visage expressif. Comme, par exemple, mine de rien, faire mine de, faire  grise mine ou avoir triste mine. Le verbe minauder, plus positif, évoque ainsi toute personne qui fait des manières dans le but de séduire. Cette attitude s'accompagne généralement d'un faux sourire.

Qu’est-ce qu’un sourire ?

Le sourire est l’expression faciale non verbale d’une émotion. Il naît de sentiments positifs comme le plaisir, la gaieté, l’affection, la tendresse, la sympathie, mais aussi négatifs comme l’ironie, le mépris ou la cruauté.

Pourquoi sourit-on ?

Le sourire est un signal muet de sociabilité : généralement signe d’apaisement, il informe sur l’absence d’agressivité. Pour Darwin, il s’explique par le principe dit « des habitudes utiles » : « dans la joie, on pousse naturellement des cris, le cri exige la bouche ouverte et la bouche ouverte exige à son tour les contractions en question qui se produisent à l’état faible dans le sourire ».

Comment sourit-on ?

En remontant la bouche, les yeux, le front, les narines et les oreilles grâce aux muscles peauciers, aptes à effectuer des mouvements rapides et innervés par le nerf facial. 15 muscles entrent en jeu dans le sourire, dont le buccinateur, l’occipital, l’orbiculaire, le petit et le grand zygomatique.

Quelle est la différence entre le sourire et le rire ?

Malgré son étymologie, le sourire n’est pas une forme affaiblie du rire : chacune de ces expressions à ses motivations propres et a évolué indépendamment. Le sourire intervient dans un contexte de rencontre sociale entre deux individus : c’est la lente transformation d’une mimique de soumission craintive -dite « bouche ouverte, dents découvertes »- en expression de non hostilité. Le rire intervient dans un contexte de jeux : c’est la transformation de la mimique faussement agressive - dite « visage détendu, bouche ouverte » - en expression d’amusement. Avec le rire, la respiration devient saccadée, on émet des sons bruyants et des larmes font éventuellement leur apparition. A l’inverse du sourire, la motricité du rire n’est plus volontaire.

A quel âge sourit-on pour la première fois ?

C’est un acte inné comme la succion. Dans les premières semaines de la vie, le sourire est un signe d’attachement : s’il n’y a pas de réponse aux sourires du nourrisson, leur fréquence diminue jusqu’à devenir nulle. On distingue : -le sourire « réflexe » : dès la naissance, ces mouvements buccaux liés au sommeil font penser à des sourires. Et, le sourire « social non sélectif », vers le 14e jour, déclenché par une personne chez un nourrisson éveillé.

Le sourire est-il universel ?

Le sourire appartiendrait aux « universaux humains » ayant résisté aux influences culturelles, comme le rire ou les cris de douleur. On le considère comme inné et génétiquement déterminé puisqu’il apparaît chez des enfants sourds et aveugles de naissance.

Les animaux sourient-ils ?

On trouve un rictus analogue au sourire chez les mammifères. Il indique, chez certaines espèces, un signal de fuite, de frustration ou d’inconfort. Chez d’autres, il indique la soumission ou l’attachement et il est plutôt un indicateur de contacts sociaux favorables. Un dominant apaise ainsi un dominé, un mâle persuade une femelle de se laisser approcher.

Existe-t-il plusieurs formes de sourire ?

Certains distinguent le sourire « physique » du sourire « moral ». Le sourire physique serait une réaction mécanique due, par exemple, à une excitation légère du goût, de l’odorat ou de la vue. Le sourire moral, plus complexe, se diviserait en deux catégories : le sourire contrôlé « sans plaisir », motivé par les actes de la vie sociale où nous voulons être polis. Le sourire « avec plaisir » ou « vrai », qui accompagne les sentiments positifs. On parle aussi du sourire « commentaire » par lequel nous exprimons notre prise de distance avec le monde qui nous entoure : on peut ainsi, par un sourire, se sortir d’un embarras, sauver la face, montrer sa désapprobation par rapport à une situation, etc.

Existe-t-il des sourires négatifs ?

Certains sourires n’expriment ni la satisfaction, ni le plaisir. C’est le cas du sourire « amer », provoqué par des goûts ou des pensées désagréables. Il met en jeu les mêmes muscles que le sourire de plaisir à l’exception des zygomatiques. On parle également du sourire « de mépris » qui exprime un sentiment de supériorité et s’accompagne d’un mouvement volontaire de haussement du nez ou du sourire « de défi » où les canines sont mises en évidence.

Quelle est l'étude la plus récente sur le sourire ?

En 2008, des chercheurs de l'université de Londres ont voulu voir s'ils pouvaient changer nos relations avec les autres, en neutralisant les mouvements de la face. Ils ont réuni 28 volontaires et, grâce à un appareil qui envoie des impulsions magnétiques, ils ont désactivé temporairement la zone du cerveau qui reçoit les informations des mouvements du visage. Durant l'opération, indolore, les cobayes ont eu beau contracter leurs zygomatiques, leur cerveau ne le percevait pas. Les chercheurs leur ont alors demandé de comparer différentes photos de visages de femmes afin de regrouper celles qui affichaient la même expression. résultat, 1/3 des participants ont échoué à cet exercice simple ! Parce qu'ils ne sentaient plus les expressions de leur propre visage, il leur a été impossible de décrypter les humeurs des autres.

Qu'est-ce que le souriromètre ?

Commercialisé par la société japonaise OMRON, le "Smile Scan" mesure l’intensité des sourires sur une échelle de 0 à 100. Mise au point en 2009, la technologie de reconnaissance faciale est appelée Okao Vision [Okao signifiant “visage” en japonais]. Le système comprend un ordinateur, des capteurs et une caméra. La constitution d’une banque de données contenant plus de 5 millions d’images a permis de mettre au point un système détectant les changements d’expression les plus subtils. Restait à établir une gradation dans les sourires et à y associer des points. Plus vous souriez, plus votre score augmente. Le souriromètre effectue ses mesures à partir d’une trentaine de paramètres faciaux tels que le plissement des yeux, le mouvement des lèvres ou encore le degré d’ouverture de la bouche. Plus d'infos sur www.crunchgear.com

plusPlus de répoooooonses Précédent Suivant

Newsletter


ARTISTE A LA UNE

Mireille LOUP

A la fois photographe, vidéaste, écrivaine et comédienne, Mireille Loup loge le sourire là où ne l'attend pas. A l'Ecole de la Photographie d'Arles, en 1984, Mireille Loup (née à Lausanne en 1969) imagine « un petit musée imaginaire du contre-sérieux », l'objet de son mémoire. Rien d'étonnant à ce…

LA CITATION DU JOUR

" Plus le sourire est sérieux, plus le sourire est beau. "

François-René de Chateaubriand (Mémoires d'Outre-Tombe)


QUIZZ

Comment qualifieriez-vous le sourire de la Joconde ?

GALERIE PHOTOS

Colette CHEVRIERDimitri BLAISEHélène FITTE-DEVAUTOURLaurent DRAYLudovic LAURENTLudovic LAURENTPaulo MONTEIRO

Envoyez-nous vos photos

Auteur :

EN DIRECT DU FORUM

UserBakTo [ 26/02/2013 23:08 ]

« Si tu souris, je vois le monde entier. » Paul Eluard... J'adore !

UserPaula Niedenthal [ 18/02/2013 20:33 ]

La stimulation des sourires se déclencherait automatiquement lorsque celui qui sourit regarde droit dans les yeux celui à qui le sourire est destiné. C'est la découverte en mars 2011 d'une équipe de chercheurs du CNRS de Clermont-Ferrand dirigée par Paula Niedenthal. Cette théorie pourrait être le point de départ de…

UserGil342 [ 18/02/2013 16:30 ]

Léonard de Vinci est le peintre du sourire par excellence : quel est votre sourire préféré ? La Joconde, Saint-Anne, Saint-Jean Baptiste ? A moins que vous ne préféreriez LHOOQ de Marcel Duchamp ? Témoignez...

plusAller sur le forum

© Musée du sourire 1996 - 2014